Paris
07 Aug, Friday
22° C
TOP
h

Art Guide |

Pierre Charpin designer

Pierre Charpin : un designer hors du commun

Actuellement exposé à la prestigieuse galerie kreo de Paris, Pierre Charpin n’est pas un, mais le designer français à découvrir. Ses pairs le présentent comme un artiste rare de par ses apparitions mesurées sur les devants de la scène lors d’événements design. Sa rareté concerne également son style issu d’un parcours qui sort du commun. Né à Saint-Mandé à Paris en 1962, Pierre Charpin est l’auteur de pièces fascinantes, faisant partie de nombreuses collections privées et collectives.

Un designer atypique au parcours exceptionnel

À l’issue de sa formation aux Beaux-Arts de Bourges (diplômé en 1984), Pierre Charpin oriente sa carrière vers le design de mobilier et d’objet. Il a débuté concrètement au début des années 1990. C’est donc sans surprise que sa première exposition qui s’est tenue en 1990 à la Galerie Perkal de Paris se porte sur le mobilier à caractère anthropomorphique. Cette exposition lui permet notamment de présenter un projet réalisé avec la société Algorythme en 1988. Il s’agit d’une série d’objets de la table en métal argenté.

Les projets s’enchaînent ensuite, notamment grâce à l’obtention d’une bourse du FIACRE en 1993. Pierre Charpin met alors sur pied son projet Chaise empilable – Starking chair. En 1995, l’organisme pilier du design français, à savoir le VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement) soutient le designer en lui attribuant la fameuse Carte Blanche. Pour rappel, cette Carte Blanche est attribuée à un ou plusieurs designers par an pour les récompenser de « l’originalité et de la matité de leur démarche créative » Existant depuis 1979, cette prestigieuse carte confirme le savoir-faire et la créativité.

Et de nombreux projets remarquables se succèdent ainsi d’année en année :

  • 1996 : Collabration avec Collection Tropicale (Maison du meuble créole, Île de la Réunion)
  • 1996 : Commissariat de l’exposition Assembled in Ivr, au Centre d’Art Contemporain d’Ivry sur Seine
  • 1997 : Participation à la première biennale du Design de Saint-Étienne où il présente Vroum, une maquette de voiture en fibre de verre que les étudiants de l’École des Beaux-Arts de Saint-Étienne.
  • 1998 – 2001 : Participation à des projets expérimentaux en collaboration avec le Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques.
  • 2003 – 2005 : Contribution à des projets expérimentaux en collaboration avec le Centre de recherche sur les arts du feu et de la terre

En plus des projets ponctuels, Pierre Charpin travaille de manière permanente avec de nombreux éditeurs célèbres : Alessi, Design Gallery Milano, Japan Creative, Arita 16/16, la Manufacture Nationale de Sèvres, Tectona, Venini, etc.

Bien entendu, les expositions personnelles ont beaucoup contribué à son parcours atypique et unique en son genre. Il a commencé en 1998 et depuis 2005, il est représenté par la Galerie kreo de Paris. Cette galerie française qui se trouve dans un hôtel particulier du XVIIe est l’éditeur exclusif des pièces en série limitée de l’artiste. Ces pièces sont évidemment présentées lors d’expos personnelles, en France et à l’étranger :

  • 2006 : Platform
  • 2008 : All’aperto
  • 2009 : 8 ½
  • 2011 : Ignotus Nomen
  • 2015 Marbles & Clowns (à Londres)

Mais en plus événements personnels organisés par la Galerie kreo, Pierre Charpin a à son actif de nombreuses autres expos personnelles marquantes :

  • 1998 : Una mostra di mobili, à Milan
  • 2001 : Torno subito, à Paris
  • 2002 : Stands, à Milan
  • 2005 : Oggetti lenti, à Milan
  • 2005 : Pierre Charpin, en Belgique
  • 2009 : Entre les vases, à Lausanne
  • 2011 : Pierre Charpin au Grand-Hornu, vingt années de travail, en Belgique
  • 2014 : Pierre Charpin à l’appartement 50, à Marseille
  • 2014 : Pierre Charpin – La part du dessin, à Lausanne
  • 2015 : Villégiatures, design parade à Hyères
  • 2015 : Atmosphera, à Kyoto
  • 2016 : Performance par Aya kurachiki, à Kyoto
  • 2017 : Prix du Créateur de l’année au salon Maison & Objet, à Paris
  • 2017 : Todo es de color
  • 2017 : Carte blanche au sein de l’exposition Oh couleurs!
  • 2017 : Musée des Arts décoratifs et du design, à Bordeaux

Par ailleurs, plusieurs expositions collectives ont marqué sa carrière depuis 1996 :

  • 1996 : Assembled in Ivry
  • 2000 : Chez Valentin
  • 2009 : Dessiner le dessin
  • 2010 : Shoes Toy Knife
  • 2011 : En verre et contre tout
  • 2017 : U-joints
  • 2017 : Una fornace a Marsiglia

Parallèlement à la création, Pierre Charpin est également un scénographe hors pair. Il a fait ses preuves sur ses propres expositions et a organisé l’espace et coordonné les moyens techniques sur des expositions thématiques. On peut citer l’exposition Les sixties mode d’emploi qui a eu lieu en 2002 au Musée de la Mode et du Textile à Paris, avec Pamela Golbin comme commissaire d’exposition. Pierre Charpin a aussi démontré ses talents de scénographe lors d’autres expositions thématiques majeures :

  • Mobiboom, en 2010 au Musée des Arts décoratifs à Paris
  • Quali Cose Siamo, en 2010 lors de la 3e édition du Triennale Design Museum, toujours à Paris
  • Oh Couleurs !, en 2017, au Musée des Arts décoratifs et du Design, à Bordeaux
  • Etc.

Par ailleurs, en 2018, il a signé la scénographie de la vitrine du magasin de la marque de luxe Hermès, sur Madison Avenue, à New-York.

En plus de ses talents de designer et de scénographe, cet artiste au parcours atypique enseigne également le design. Il a notamment enseigné à l’École Supérieure d’Art et de Design, à Reims entre 2006 et 2014. Il a également enseigné dans le département Design industriel de l’ECAL, École cantonale d’Art de Lausanne.

Zoom sur quelques pièces culte

Les créations de Pierre Charpin sont bien plus présentes dans votre champ visuel que vous ne le pensez. Saviez-vous par exemple que la célèbre carafe Eau de Paris est signée Pierre Charpin ? Primé par la Société anonyme de gestion des eaux de Paris, ce projet est très symbolique parce qu’en plus d’être design et élégante, la carafe est pratique et facile à prendre en main. Réalisée en verre recyclé moulé et produite à 10.000 exemplaires en 2005, cette carafe répond à des exigences de base :

  • Facilité de remplissage
  • Nettoyage facile à la main ou dans un lave-vaisselle
  • Inexistence de marques de calcaire
  • Épaisseur qui en garantit la solidité
  • Etc.

En plus des œuvres achetées par des particuliers pour leur propre collection, beaucoup de créations signées Pierre Charpin font actuellement partie de nombreuses collections publiques. On peut notamment retrouver ses créations design auprès du Fonds national d’art contemporain (à Paris, La Défense), au Musée national d’art modern, toujours à Paris ou encore au Musée des arts décoratifs. À l’étranger, ses œuvres sont présentes au Grand-Hornu Image de Mons, en Belgique et à l’Indianapolis Museum of Art, aux USA.

Vous l’aurez compris, Pierre Charpin se spécialise dans les objets du quotidien. D’ailleurs, ces œuvres cultes sont pour la plupart des chaises, des tables, etc. En voici quelques-unes :

  • Fauteuil Slice, un siège composé de 5 pièces qui semblent avoir été découpées dans un seul bloc. Avec les angles arrondis et les couleurs de type monobloc, cette œuvre allie confort et élégance.
  • Coupes, une œuvre éditée pour Hermès et dévoilée au salon Maison & Objet 2017
  • Table haute Crescendo, éditée en 2014 pour la Galerie kreo
  • Vase ruban, une création co-éditée avec la Manufacture et la Galerie kreo en 2008 (formes blanches, émaillage incolore et décor à l’atelier d’offset)
  • Etc.

Actus expo

Depuis le 30 mai dernier, Pierre Charpin présente son exposition Similitude(s) à la Galerie kreo. L’événement met en lumière des pièces inédites aux typologies variées et avec des matériaux tout aussi disparates. Fidèle à lui-même, le designer présente des tables basses, des luminaires, des miroirs, des canapés et des vases, mais également des dessins. Concernant la scénographie, il a misé sur un assemblage de paysages tantôt verticaux, tantôt horizontaux.

L’on retrouve à travers cette nouvelle expo personnelle les recherches chromatiques et formelles qui ont toujours fait la singularité de l’artiste. Mais en bonus, il mobilise une certaine innovation technique qui a été concrétisée auprès d’ateliers de production français.

Comme à son habitude, Pierre Charpin amène son public à la réflexion sur la forme et sa manière de se déployer ou de se métamorphoser. Les différentes pièces présentées, notamment les tables basses Translation invitent également à un échange intime avec la forme. En effet, celle-ci appelle à la réaction au travers de son dessin, de ses courbes, de ses dimensions. Parce qu’il faut préciser que cette pensée et cette esthétique de la forme ont toujours constitué la signature du designer lors des expositions monographiques qu’il a présentées depuis maintenant 10 ans.

Rendez-vous au 31 Rue Dauphine, 75006 Paris jusqu’au 31 juillet 2020 pour plonger au cœur de cet univers signé Pierre Charpin.

Post a Comment