TOP
h

Art Guide

marcel-duchamp-fontaine

Les principes du dadaïsme

Le mouvement Dada naît après la Première Guerre mondiale, comme une forme de réaction et de soulèvement face à l’absurdité de ce conflit. Les artistes dada rejettent tous les codes de l’art et attirent la curiosité du public. Quelles sont les caractéristiques de ce mouvement qui a bouleversé la conception – même d’art ?

PICABIA_fille-née-sans-mère-1916-18

Les origines du dadaïsme

À la fin de la guerre, plusieurs artistes se retrouvent à Zurich et donnent naissance au dadaïsme, un mouvement à la fois littéraire, artistique et intellectuel. Il s’exprime sous différentes formes, art plastique, art pictural, performance, ou encore littérature. Le manifeste littéraire d’Hugo Ball et Richard Huelsenbeck, poètes et écrivains, est publié en février 1915 à Berlin. Le 5 février 1916, Hugo Ball inaugure le Cabaret Voltaire à Zurich, un lieu de divertissement artistique où tous les artistes et écrivains étaient les bienvenus. Selon la légende, le nom Dada aurait été trouvé par l’écrivain et poète Tristan Tzara, chef de file du groupe, quelques jours après l’inauguration en cherchant un mot au hasard dans le dictionnaire Larousse. C’est cette date qui marque le début officiel du dadaïsme. Parmis les premiers dadaïstes du groupe de Zurich, on retrouve également les artistes Jean Arp, Marcel Janco, Hans Richter et Sophie Taeuber-Arp.

Avec la diffusion de leurs idées à l’international, les artistes du courant étaient à la recherche d’un mot aux sonorités universelles. Ce terme fait également écho à leur rejet de toutes les contraintes idéologiques, esthétiques et politiques et à leur désir de se moquer de la logique et de la bienséance.

Dada, un art sans règle ?

Le dadaïsme est plutôt une attitude, une façon de penser l’art et la vie, qu’un style. Les artistes dadaïstes se retrouvent sur cette envie de rompre avec la tradition et de renverser tous les codes et les conventions. Tout est permis.

Pour ces artistes, tout élément peut être incorporé dans l’art. Ils n’hésitent pas à utiliser papiers, journaux, déchets ou carton pour leurs œuvres. En peinture, par exemple, Max Ernst utilise le collage. Cela influe également sur la musique. D’après leur conception, tous les sons peuvent devenir de la musique. C’est ce qu’on appelle le bruitisme. Le dadaïsme est également à l’origine du poème simultané et du poème sonore. Les poètes abandonnent les codes du langage, le signifié et le signifiant.

Les artistes du mouvement réalisent des créations jubilatoires et souvent humoristiques. Les dadaïstes adoptent une posture caustique et désinvolte. Ils cherchent à choquer l’audience. Ils veulent dépasser toutes les limites. Marcel Duchamp avec la Fontaine crée une des œuvres les plus provocatrices du 20e siècle. Il invente ainsi le ready-made, c’est-à-dire la réappropriation par l’artiste d’un objet manufacturé, qu’il manipule, auquel il donne un titre et dont il retire la fonction utilitaire, afin de l’exposer dans un lieu culturel où il acquiert le statut d’œuvre d’art. Cette façon de penser radicale s’invite également dans les performances. Les artistes du dadaïsme explorent le hasard de l’art performatif. La réaction du public va faire partie de l’œuvre elle-même. Ils abattent les frontières en art et réalité et font rentrer le quotidien dans l’espace artistique.

marcel-duchamp-fontaine

Le mouvement Dada se répand en Europe. Aux États-Unis, Francis Picabia, Marcel Duchamp et Man Ray sont les artistes les plus représentatifs du mouvement. Dada prend une tournure plus politique, surtout en Allemagne où il porté principalement par Richter, Hausmann et Huelsenbeck.

Une forme de protestation politique

Le dadaïsme avait une portée politique, ou plutôt anti-politique. Ces jeunes artistes, adolescents au moment de la guerre, refusaient ce monde violent et souhaitaient faire table rase du passé pour bâtir quelque chose de nouveau. La science dans laquelle tout le monde croyait avait permis et participé aux massacres pendant la guerre. L’homme de science n’avait donc plus cette image de bienfaiteur.  

Raoul Hausmann, l’un des cofondateurs du groupe Dada à Berlin, invente le photomontage. Il sera suivi par John Heartfield. Il utilisait cette technique comme un outil de satire et critique politique. Ils utilisent les photos, les journaux, découpent les corps comme pour rappeler les corps massacrés pendant la guerre. Ce procédé permet aussi à Hausmann et les autres de s’éloigner de leur rôle d’artiste. Ils considèrent que leur travail est davantage proche de celui d’un ingénieur.

Hausmann-Dada-Cino-1920

Le procès fictif de Maurice Barrès en 1921 fait ressortir des oppositions internes et marque la fin du dadaïsme. Cela donnera lieu à la création du mouvement surréaliste et du Manifeste du Surréalisme écrit par André Breton qui était proche des dadaïstes et présent lors du procès de Barrès.

Post a Comment