TOP
h

Art Guide

Edgar-Degas-La-classe-de-danse-1873-1876

Les impressionnistes : qui sont-ils ?

Introduction

1. Les prédécesseurs de l’impressionnisme

2. L’impressionnisme, une révolution picturale

2.1. Naissance du groupe des indépendants

2.2. Les caractéristiques

3. Les artistes phares du mouvement

3.1. Auguste Renoir

3.2. Edgar Degas

3.3. Claude Monet

3.4. Camille Pissarro

3.5. Paul Cézanne

L’impressionnisme est un mouvement pictural de la fin du 19e siècle, annonçant les débuts de l’art moderne. Lesimpressionnistes se rejoignent dans leur rejet des règles de l’art académique, mais leurs styles et leurs approches diffèrent. Des sujets peints aux techniques de peinture utilisées, aucun code ne définit ce courant. Quels sont donc les points communs entre ces peintres ? Qui sont-ils ? Voici les portraits des plus grands maîtres de l’impressionnisme.

Les prédécesseurs de l’impressionnisme

Différents courants artistiques importants se succèdent au début 19e siècle et entretiennent un lien fort avec l’impressionnisme. Il y a d’abord le romantisme de Géricault et Delacroix, puis le réalisme représenté par Courbet et Millet, ou encore le naturalisme de l’école de Barbizon, inspiré des paysagistes britanniques tel que Turner. Les naturalistes et les romantiques ont d’abord été considérés comme des avant-gardes, et recevront une reconnaissance tardive de la part de l’Académie. C’est notamment le cas de Jean-Baptiste Corot, maître paysagiste et fondateur de l’école de Barbizon qui va grandement inspirer ce qui deviendront les impressionnistes.

À partir de 1852, le régime du Second Empire, dirigé par Napoléon III, marque une rupture entre la vision officielle et traditionaliste de l’art, et celle des ces précurseurs représentatifs d’un réalisme souvent dénigré. L’Académie encense un art qui promeut la grandeur de l’Empire, tandis que les réalistes et les paysagistes s’intéressent davantage à une forme de beauté plus simple, à la nature, aux personnes humbles et aux scènes du quotidien. Il commence à y avoir une dichotomie entre ces artistes indépendants et issus de milieux populaires, et les peintres de cour qui répondent à des commandes de puissants. Ce changement de vision et de conception de l’art continue et s’approfondit avec les impressionnistes.

Au début des années 1850, Édouard Manet rencontre la notoriété et devient le plus grand peintre d’avant-garde de son époque. Il marque une réelle rupture avec les anciens. Il reprend des thèmes classiques mais détourne les conventions académiques. Il réactualise ces sujets et les intègre dans un monde contemporain comme dans Déjeuner sur l’herbe (1863) ou Le buveur d’absinthe (1858). Il est proche des impressionnistes et devient le professeur de certains d’entre eux tels que Berthe Morisot, mais il n’intégrera jamais le mouvement. Toutefois, dans ces dernières peintures, l’influence de l’impressionnisme est décelable.

L’impressionnisme, une révolution picturale

Naissance du groupe des indépendants

Corot, Manet et d’autres, avaient déjà ouvert la voie à l’impressionnisme en s’affranchissant de nombreux codes académiques. Ayant grandi dans ce contexte du Second Empire, ceux surnommés plus tard les indépendants, poursuivent cette révolution. Après la Commune de Paris en 1871, ces artistes se sentent plus libres et pensent recevoir une reconnaissance immédiate. Malheureusement, ce ne fut pas le cas, car le choc culturel et l’instabilité politique de l’époque génèrent une défiance vis-à-vis des courants progressistes, même en art. L’impressionnisme ne trouve pas son public.

Exclus du Salon de l’Académie des Beaux-arts, leur première préoccupation sera de trouver un moyen d’exposer leurs œuvres au public. Degas, Renoir, Monet, Berthe Morisot, Pissarro et d’autres forment en 1874 la Société anonyme des artistes-peintres, sculpteurs. Les impressionnistes réalisent leur première exposition en avril de la même année chez le photographe Nadar et exposent l’œuvre de 31 artistes. Le nom impressionnisme sera donné au mouvement suite à une critique négative du tableau de Monet, Impression, soleil levant (1872-1873). La reconnaissance et l’acceptation de ce nouveau genre sont très tardives auprès du public et de l’Académie, mais ils reçoivent l’appui d’autres artistes et de la classe intellectuelle progressiste de l’époque. Les impressionnistes ont marqué un réel point de rupture avec la peinture classique.

Les caractéristiques

La peinture académique s’attache particulièrement à représenter des scènes, des objets ou des modèles fixes de la façon la plus réaliste possible, en s’appuyant sur le dessin. Elle prenait également pour modèle la sculpture antique, qui représentait un idéal de beauté. Les impressionnistes s’intéressent davantage à la représentation de moments furtifs, s’inspirant notamment de la photographie. Le peintre représente une scène, un instant tel qu’il le voit sans chercher à être exact, mais plutôt à retranscrire une impression. La subjectivité du peintre est donc très présente. Cela passe par des traits de pinceau plus visibles, par exemple. Ils utilisent beaucoup plus de couleurs, et peignent de manière libre, directement au pinceau, sans passer par le dessin. Les jeux de lumière et l’étude du mouvement sont également des éléments importants de l’impressionnisme. La peinture sur motif, c’est-à-dire en plein air, sera permise grâce à l’invention du tube de peinture. Les impressionnistes peignent également sous des angles inhabituels pour l’époque, donnant une composition plus ouverte aux œuvres.

Les impressionnistes : biographies des artistes phares du mouvement

Auguste Renoir, 1855 – 1919

Renoir naît à Paris. Il vient d’une famille modeste. Il commence à travailler à l’âge de 14 ans dans une fabrique de porcelaine. Il arrive à économiser assez pour entrer en 1862 à l’École des Beaux-arts où il se lie d’amitié avec Alfred Sisley, Frédéric Bazille et Claude Monet. Il pratique la peinture sur motif et réalise également des scènes de genre et des portraits, mais peu de ses œuvres seront acceptées au Salon officiel. En 1869, il fait ses débuts dans l’impressionnisme avec La Grenouillère, une peinture réalisée sur l’Île de la Grenouillère. Ce lieu est fréquenté par la bourgeoisie et sera également peint par Monet, la même année, dans Bain à la Grenouillère. Renoir y peint des scènes d’animation et travaille sur la lumière. Il aime particulièrement représenter des personnages. Il participe à la première exposition des impressionnistes en 1874 et une deuxième fois en 1878. Sa toile la plus connue, le Bal du Moulin de la Galette, date de 1877. Vers 1880, il s’éloigne de l’impressionnisme pour se rapprocher à nouveau de la peinture classique, puis de la sculpture, avec un style plus affirmé.

Edgar Degas, 1834 – 1917

Edgar-Degas-La-classe-de-danse-1873-1876

Bien que considéré comme un membre à part entière de l’impressionnisme, Degas se distingue notamment par le choix de ses sujets. Contrairement aux autres impressionnistes, il ne peint que rarement en extérieur, à part pour les courses de chevaux. Il préfère peindre des scènes d’intérieur et se penche sur l’étude du mouvement. Les danseuses et les ballets, font partie de ses plus grandes inspirations. On trouve également dans son œuvre beaucoup de scènes de femmes travailleuses, comme les fameuses repasseuses. Il est le peintre de la vie moderne et de la misère humaine, comme dans l’Absinthe (1875-1876). Il s’attache aux détails et garde une très bonne mémoire des scènes qu’il voit et qu’il peint dans son studio. Très misanthrope, il est réputé pour avoir un caractère difficile. Même s’il fait partie du groupe des indépendants, il ne s’entend qu’avec très peu d’entre eux.

Claude Monet, 1840 – 1926

Claude-Monet-Meules-1890

Parmi les impressionnistes, Claude Monet est sûrement l’un des plus célèbres. Il était d’ailleurs le chef de file du mouvement. Sa renommée, il la doit notamment à sa série sur les Nymphéas, réalisée à Giverny à la fin de sa carrière. Il participe aux expositions organisées parles impressionnistes en 1874, 1876, 1877, 1878 et 1882. C’est à cette période qu’il peint des chefs d’œuvres tels que La Gare Saint-Lazare (1877), Rue Saint-Denis-Festivités du 30 Juin 1878. Son travail sur la lumière est exceptionnel et fait de lui l’un des plus grands maîtres de la peinture. Il s’attache à peindre des paysages mais peu de personnages. Il aura vécu près de 40 ans de sa vie à Giverny où il passe la majorité de son temps à peindre et à jardiner.

Camille Pissarro, 1839 – 1903

Considéré comme l’un des « pères de l’impressionnisme », Pissarro est aussi l’un des plus vieux. Il a environ dix ans d’écart avec le reste du groupe des impressionnistes. Il devient le maître de Paul Cézanne. Son style évolue au cours de sa carrière, allant même jusqu’au pointillisme. Il utilise des techniques picturales très variées. Il a laissé derrière lui plusieurs centaines d’œuvres, des peintures à l’huile, à la gouache ou au pastel. Mais il est aussi dessinateur et graveur. Il est connu pour ses peintures de la campagne mais c’est pourtant l’impressionniste qui a le plus peint la ville, avec plus de 300 peintures sur ce sujet.

Paul Cézanne, 1839 – 1906

Cézanne fut membre durant un temps du groupe desimpressionnistes et est considéré comme le véritable père de l’Art moderne. En 1864, il rencontre les membres fondateurs de l’impressionnisme tels que Pissarro, Renoir et Monet à Paris. Il était également très proche d’Émile Zola qu’il connut dans son enfance.  En 1866, il est refusé au Salon officiel. Il expose plus tard en Espagne, grâce au Père Tanguy, un vendeur de couleur qui jouera un grand rôle dans le mouvement. En 1874, les impressionnistes organisent leur première exposition, et Cézanne est l’un de ceux qui affrontent le plus de critiques. Avec Pissarro, il travaille sur la théorie des couleurs. Sa série d’œuvres la plus connue est celle de la Montagne Sainte-Victoire, représentée dans 80 peintures. Il est connu pour l’usage des formes géométriques dans ses tableaux, et inspirera plusieurs courants artistiques majeurs de la fin du 19e et du début du 20e, dont le néo-impressionnisme, le cubisme mais aussi l’expressionnisme. C’est seulement à partir de 1888 qu’il commence à être reconnu pour son art. En 1895, le critique d’art Gustave Geoffroy parle de lui comme du « précurseur d’un autre art ». Cézanne décède en 1906 suite à une pneumonie, mais l’impact de son œuvre retentit tout au long du siècle.

Paul-Cézanne-Montagne-Sainte-Vicoire

Les impressionnistes était un groupe composé d’un grand nombre d’artistes, dont faisait également partie Berthe Morisot, qui est exposé jusqu’en septembre au Musée d’Orsay, Alfred Sisley, Gustave Caillebotte, Georges Seurat, Mary Cassatt, Frédéric Bazille, Eugène Boudin, Johan Barthold Jongkin, Eva Gonzalès, et Max Lieberman. 

Post a Comment